QUE DU BONHEUR


 
AccueilAnnuairesCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
+++++ Désormais, solidari chti est un forum ouvert à toutes et à tous. La nouvelle barre d'outils solidarichti est arrivée , soutenez le forum. Votre participation est bienvenue et pour bien suivre votre forum, il y a avantage de vous inscrire : Vous obtiendrez un réel suivis des nouveautés. Toujours gratuitement. N'hésitez pas. +++++

Partagez | 
 

 Compagnie des mines d'Anzin N°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
webmaster
Admin
Admin
avatar

Age : 63

MessageSujet: Compagnie des mines d'Anzin N°3   Lun 26 Avr - 19:54

... suite de la page N°2




Escautpont
Puits Carniaux 1
Puits Carniaux 2

Foncés en 1785, hors d'aplomb.

Abandonnés la même année.

Puits d'Estreux
50°21′34.34″N
3°35′35.36″E

Le puits fut foncé en 1726 à 75 mètres de profondeur.
Dans l' angle que forment les périmètres des concessions de Marly et de Crespin, à 1200 mètres environ au Nord du clocher d'Estreux, la Compagnie Désandrouin a ouvert une fosse qui est restée dans les terrains rouges dévoniens.

Cette compagnie est ensuite devenue la Compagnie des mines d' Anzin.
Ce puits est situé en dehors de toute concession.

Fenain
Les puits de la Compagnie des mines d'Anzin situés à Fenain

Puits Agache 1
50°21′36.84″N
3°18′16.21″E
1907 - 1976

Puits Agache 2
50°21′36.49″N
3°18′16.21″E B
1907 - 1976

La cimentation des deux puits, baptisés du nom d'Édouard Agache, administrateur de la Compagnie, est entreprise le 14 mai 1907.

Le puits n° 1 est commencé le 10 octobre 1907 et le puits n° 2, le 16 septembre 1907.

L'extraction commence en 1913.

Détruite partiellement, l'extraction reprend début 1921 par l'étage 380.
La fosse produit 250 000 tonnes en 1922 et 450 000 tonnes en 1938.

À partir de 1950, les installations d'Agache sont modernisées.
Les deux puits sont surmontés de deux chevalements modernes à molettes superposées, équipés chacun de machines d'extraction à poulie Koepe installées dans une vaste salle commune.

Un lavoir à grains de 400 tonnes par heure de capacité est construit en 1960.

En 1970 est préparé le raval du puits n° 1 jusqu'à -780 m.
La mise en route de cet étage a lieu en 1972.

À partir du 1er juillet 1973, la fosse Agache est rattachée à l'unité de Production de Douai, comme tous les sièges du Valenciennois encore en service à cette date.

Le jeudi 10 avril 1974, à 20.45 heures, à l'étage -640, dans la taille n° 3 pentée à 40%, se produit un éboulement qui écrase tout sur son passage, tordant les soutènements.

Des milliers de tonnes de charbon et de matériel envahissent la taille, ensevelissant deux mineurs.

Durant cinq jours, les sauveteurs vont s'acharner à déblayer centimètre par centimètre pour dégager leurs compagnons.

Ils sont retrouvés morts le mardi 15 avril.

Le 30 juin 1976, la dernière berline est remontée.
La fosse a extrait 22 321 000 tonnes de charbon en 63 années d'existence.

Le chevalet du premier puits est abattu le 25 janvier 1979, l'autre le 14 mai 1979.

Actuellement, il reste une partie des bâtiments sur le site .
Le terril Agache (n° 150) a malheureusement été exploité, sur une hauteur initiale de 80 mètres environ, il ne reste qu'une dizaine de mètres au maximum.
Les deux puits se trouvent juste à gauche du bâtiment d'Aldi.

Fresnes-sur-Escaut
Plus de 58 puits et avaleresses sont dénombrables sur cette commune et rien que pour les mines d'Anzin.

Avaleresse des Prés :
50°27′6.16″N
3°33′27.15″E

commencée en août 1805, abandonnée le 25 septembre 1805 à 4 mètres de profondeur.


Avaleresse d'Odomez
50°27′1.82″N
3°33′9.04″E
Puits Bonne Part Épuisement
50°26′6.84″N
3°34′28.7″E
1802 - 1882

Puits Bonne Part Extraction
50°26′6.41″N
3°34′29.3″E BRGM 54
1802 - 1913


Les deux puits ouverts en octobre 1802, étaient encore de forme carrée.
Le puits d'extraction mesure 1,95 m de côté, le puits d'épuisement 1,80 m.

L'exploitation s'effectue jusqu'au 15 octobre 1882.
Les puits sont abandonnés jusqu'en 1895.

Le puits d'extraction est dénoyé afin de permettre l'exploitation des fosses de Vieux-Condé et La Grange.
La fosse est fermée définitivement en 1913.
Le puits était profond de 370 mètres.

Puits Brûlées Épuisement
50°26′14.07″N
3°34′21.88″E
1760 - 1760,
reprise de 1772 à 1780.

Puits Brûlées Extraction
50°26′14.07″N
3°34′21.88″E
1760 - 1760,
reprise de 1772 à 1780.

Les deux puits ont été remblayés en 1811.

Puits Carniaux
1785 - 1785
Abandonnée, hors d'aplomb.

Puits Caulier
50°26′41.17″N
3°33′18.77″E

Figure sur une carte, pas de date connue

Puits Clausin Extraction n° 1
50°26′51.16″N
3°33′22.63″E

Puits Clausin Épuisement n° 2
50°26′51.16″N
3°33′22.63″E
1738 - 1745

Exploités jusque 103 mètres

Puits Crève Cœur
50°26′22.87″N
3°33′19″E
1732 - 1736

Puits Du Bois
50°26′7.62″N
3°33′10.04″E
1787 - 1793

Puits Durfin n° 1
50°26′46.63″N
3°33′19.93″E

Puits Durfin n° 2
50°26′46.63″N
3°33′19.93″E
1738 - 1752 ,
profondeur 60 mètres

Puits Élisabeth Dahié Couchant
1744 - 1748,
abandonnée à 64 mètres.

Puits Grand Wez
50°26′22.63″N
3°34′13.31″E
1812 - 1879

Un seul puits creusé de 1,94 mètres de côté le 26 juillet 1812, jusque 213 mètres.
La fosse commence à extraire en janvier 1816.
Elle arrête en 1844 et sert d'aérage à Bonne Part et Outre Wez jusqu'en 1879.

Puits Jeanne Colard n° 1
50°26′27.3″N
3°33′6.41″E
1718 - 1720.
Premier puits exploité du bassin minier.

Puits Jeanne Colard n° 2
50°26′27.35″N
3°33′7.34″E
1723 - 1732

Puits Jeanne Colard n° 3
Ces trois puits sont situés dans la même zone.

Puits La Chapelle
50°26′10.62″N
3°34′47.92″E
1778 - 1785

Ce puits est mentionné comme étant une avaleresse par le BRGM

Puits Long Farva
50°26′36.3″N
3°33′14.29″E
1730 - 1735

Puits Mon Désir
50°26′33.1″N
3°33′24.64″E
1760 - 1763

Creusée jusque 64 mètres de profondeur.

Puits Moulin
1716 - 1717 :
échec

Puits Outre Wez
50°26′37.29″N
3°34′8.29″E

Le puits est ouvert le 1er juillet 1817, de forme octogonale, inscrit dans un cercle de 2,40 m.

Il est creusé jusqu'à 226 m et l'extraction démarre vers 1823.
Elle cesse en 1867, puis sert d'aérage pour Bonne Part.

Remblayé et serrementé en 1883, ce puits est rouvert pour assurer le retour d'air pour Vieux-Condé N°1 ;

il est définitivement remblayé en 1916.

Puits Patûre N° 1
50°26′7.87″N
3°33′42.26″E

Puits Patûre n° 2
50°26′7.42″N
3°33′44.42″E
1753-1780 ,
Profondeur 80 mètres.

Puits Petites Fosses
50°26′23.95″N
3°33′37.77″E
1730 - 1735

Première machine à vapeur.

Puits Pied
1791 - 1791

Puits Pierronne
50°26′10.77″N
3°33′26.34″E
1766 - 1784

Puits Point du Jour
1716 - 1717,
échec.

Puits Ponchelet
1716 - 1717,
échec.

Puits Quatre Pagnons
50°26′32.02″N
3°33′41.87″E
1786 - 1787

Puits Rameaux n° 1
50°26′12″N
3°34′11.3″E B
1786 - 1826

Puits Rameaux n° 2
50°26′12″N
3°34′11.3″E
1786 - 1843

Puits Rougette
1746 - 1746,
abandonnée à six toises

Puits Routard Épuisement
50°26′31.04″N
3°33′8.42″E

Puits Routard Extraction
50°26′30.99″N
3°33′6.8″E
1723 - 1736 ,
serrement en 1817.

Puits Saint Germain n° 1
50°26′4.03″N
3°33′48.82″E

Puits Saint Germain n° 2
50°26′2.65″N
3°33′49.21″E
1756 - 1784 ,
profondeur de 125 mètres pour le second puits

Puits Saint Jacques
50°26′2.11″N
3°34′9.99″E
1801 - 1822

Puits Saint Jean
50°26′3.59″N
3°33′24.57″E
1774 - 1784

Le puits était profond de 64 mètres.

Puits Saint Joseph
50°26′42.94″N
3°34′0.41″E
1783 - 1787

Puits Saint Lambert Épuisement
50°26′34.53″N
3°34′1.95″E

Puits Saint Lambert Extraction
50°26′33.5″N
3°34′1.1″E
1754 - 1762

Profondeur de 86 m pour le puits d'extraction.

Puits Saint Laurent
1771 - 1772,
arrêt à 18 mètres

Puits Saint Louis
50°26′18.59″N
3°33′40.48″E
1773 - 1784

un puits subsistera jusqu'en 1804.

Puits Saint Mathias
50°26′38.91″N
3°33′48.2″E
1752 - 1759 ,
profondeur de 93 mètres.

Puits Saint Mathieu
50°26′26.61″N
3°33′47.35″E
1777 - 1804

Puits Saint Nicolas Épuisement
50°26′23.31″N
3°33′53.3″E

Puits Saint Nicolas Extraction
50°26′23.31″N
3°33′53.3″E
1740 - 1753

Profondeur de 71 mètres pour le puits d'extraction.

Puits Saint Pierre
50°26′15.54″N
3°33′20.86″E
1732 - 1742

Puits profond de 64 mètres.

Puits Saint Rémi
50°26′7.77″N
3°33′46.35″E
1805 - 1823, 1855 - 1883.

Ouverte le 1er octobre 1805 jusqu'à la profondeur de 181 m.
La fosse ne fut pas très productive.
Elle avait un puits carré de 1,94 m de côté.

Le puits est serrementé en mai 1823, rouvert en 1855 pour l'aérage des travaux de Bonne Part, serrementé à nouveau en novembre 1883.

Puits Sainte Anne Extraction n° 1
50°26′46.93″N
3°33′34.61″E

Puits Sainte Anne Épuisement n° 2
50°26′46.44″N
3°33′35.38″E
1753 - 1780,
profondeur de 40 toises.

Puits Sarteau n° 1
50°27′8.82″N
3°33′23.41″E
1822 - 1867.

Puits Sarteau n° 2
50°27′8.82″N
3°33′23.41″E
1823 - 1860.

Le gisement sur lequel se trouve la fosse du Sarteau fut le premier exploité dans le Bassin du Nord-Pas-de-Calais en 1720.

Le chevalement du puits Nord en maçonnerie de brique, en forme de tour carrée ressemblant à un donjon médiéval, a été édifié entre 1823 et 1855.

Le puits a été fermé en 1860.
Le chevalement fut transformé au cours de la première guerre mondiale, aménagé en blockhaus entièrement bétonné en 1938 et accompagné d’une casemate construite au Nord ;

C’est un des seuls témoins en France des techniques d’exploitation du charbon au milieu du XIXe siècle.

En réhabilitation depuis de nombreuses années, qui s'est terminée en 2007, elle offre maintenant à tous ceux qui veulent bien faire un petit détour, un visage tout neuf et resplendissant dans un écrin de verdure.

Située à quelques centaines de mètres du centre de la commune de Vieux-Condé, mais sur le territoire de Fresnes-sur-Escaut.

Puits Toussaint Carlier
50°26′19.33″N
3°33′27.11″E 2
1730 - 1739

Puits Vivier
1796 - 1830

Haveluy
Les puits de la Compagnie des mines d'Anzin situés à Haveluy

Puits Haveluy n° 1
50°21′15.11″N
3°24′23.06″E
1866 - 1954

Puits Haveluy n° 2
50°21′15.11″N
3°24′23.06″E
1866 - 1954

Les deux puits de la fosse Haveluy sont foncés en 1866.
On rencontre le terrain houiller à 74 mètres de profondeur et l'exploitation commence en 1868.

Détruite durant la guerre 1914-1918, la fosse est reconstruite.
Elle cesse d'extraire en août 1936 après avoir produit 7 209 600 tonnes.

Le n° 1 a été creusé à 608 mètres de profondeur et le n° 2 à 543 mètres. Les puits ont été remblayés en 1954 et les chevalements détruits en 1974.

Hergnies

Puits Amaury
1834 - 1949 .

La fosse Amaury fut ouverte le 5 mai 1834, elle prit le nom du baron Amaury de la Grange, parent de Pierre Taffin créateur de la première compagnie des mines avec Jacques Desandrouin.

La houille exploitable fut trouvée à partir de 61 mètres de profondeur
(veine " 9 paumes et 5 paumes du midi ").

La veine " Masse ", la plus profonde fut atteinte à 232 mètres.

Ce puits de 2,60 mètres de diamètre s'enlisa dès le départ dans une série de difficultés dues à des " problèmes d'eau
(noyage des travaux, arrêt du transport sur l'Escaut dû à la construction de l'écluse d'Hergnies et inondations …).

L'exploitation, difficile, peu rentable et donnant un produit friable peu apprécié de la clientèle, fut entrecoupée de 1843 à 1896 de longues périodes de suspension d'activité pour travaux de remise en état ou de chômage complet.

L'extraction du charbon reprit péniblement en septembre 1896 pour se stabiliser entre 200 et 350 tonneaux par jour jusqu'en octobre 1912 date de la fermeture complète d'Amaury dont les exploitations devinrent partie intégrante de la fosse Vieux-Condé.

Utilisée ensuite comme puits d'aération, Amaury ne fut remblayé qu'en 1949.
Pour éviter que les eaux ne s'introduisent dans le puits celui-ci fut surmonté d'une tour en béton.

Aujourd'hui c'est une simple dalle de béton qui recouvre cette entrée.

Première fosse d'Hergnies
Elle fut ouvert de mars à décembre 1791.

Deuxième fosse d'Hergnies
50°28′8.12″N
3°32′33.35″E
1806-1853

Elle fut creusée jusqu'à 161 mètres de profondeur.

Puits Laurent :
50°27′55.73″N
3°32′19.45″E

Du nom de J.P Laurent, d'abord éclusier à Bouchain qui devint "sans l'aide de personne", le plus célèbre ingénieur de son siècle et l'un des administrateurs de la Compagnie des Mines d'Anzin .

1838 - 1884 :
Fut creusée jusque 170 mètres de profondeur.

Puits Sophie
50°28′8.2″N
3°32′33.96″E
1835 - 1867.

Fut creusée jusque 148 mètres de profondeur.
Une partie de la fosse, qui avait été transformée en maison d'habitation, existe toujours.

Le propriétaire actuel est monsieur Joel Pascuzzo.
Le site accueille actuellement une association qui a pour but la prise de conscience d'un site naturel et historique et propose des propose des activités équestres et pédestres familiales.
Puits Saint Grégoire ouvert sur la commune d'Hergnies en 1805,
il fut abandonné la même année à 14 mètres de profondeur.

Hérin
Les puits de la Compagnie des mines d'Anzin situés à Hérin

Puits Hérin n° 1
50°20′58.99″N
3°27′1.19″E
1854 - 1955

Puits Hérin n° 2
50°20′59.58″N
3°27′2.73″E
1854 - 1955

Puits Hérin n° 3
50°21′0.47″N
3°27′2.81″E
1890 - 1955

Les puits n° 1 et n° 2 de la fosse Hérin sont foncés en 1854.
On rencontre le houiller à 85 mètres de profondeur et on commence à extraire en 1857.

En 1890, un troisième puits est creusé.
Détruites pendant la guerre 1914-1918, les installations de surface sont reconstruites vers 1920.

La fosse cesse son extraction le 31 juillet 1936 après avoir produit 8 048 800 tonnes.

Le n° 1 avait 382 mètres de profondeur,
le n° 2, 609 m
et le n° 3, le dernier à avoir été maintenu en activité, 734 mètres.

Ils ont été remblayés en 1955.

... Suite page N°4
Revenir en haut Aller en bas
http://www.solidarichti.com/
 

Compagnie des mines d'Anzin N°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUE DU BONHEUR  :: un peu d'histoire ch'ti :: Compagnie des mines d'Anzin N°1 :: 
Compagnie des mines d'Anzin N°3
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit