QUE DU BONHEUR


 
AccueilAnnuairesCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
+++++ Désormais, solidari chti est un forum ouvert à toutes et à tous. La nouvelle barre d'outils solidarichti est arrivée , soutenez le forum. Votre participation est bienvenue et pour bien suivre votre forum, il y a avantage de vous inscrire : Vous obtiendrez un réel suivis des nouveautés. Toujours gratuitement. N'hésitez pas. +++++

Partagez | 
 

 origine du patois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
audomar62
Admin
Admin


Age : 69

MessageSujet: origine du patois   Ven 23 Avr - 3:46





Me revoilà donc

Bonjour tertous

1870//1914

Les vingt années suivantes seront plus ternes,les grands pionniers les CRINON PARIS GOSSEU disparaissent.La défaite de 1870 à exacerbe le nationalisme.Le dévelopement de l'intruction publique relèguent les langues régionales au rang de vieilleries sympathiques , mais dont il convient de se débarrasser.

Leur éradication est au programe du Ministére.La République une et indivisible " ne veut connaître qu'une langue. Les coups portaient au PICRD
a force d'humiliations , un sentiment d'infériorité culturelle.

Cette époque est éclairée malge tout , par l'apparition d'un beau talent, Jules WATTEEUW, qui fonde en 1882 à Tourcoing un hebdomadaire
La Brouette.

Suit un quart de siécle d'activité intense.On voit surgir , les Rosati picards " Amiens" Caveau lillois ( 1905) Les enfants du nord ( 1883 ) la Picardie, la revue Septentrionale. Les oeuvres de Alcius Ledieu , Edmont edmond à Saint pol, haigneré à boulogne , Philibert Delmotte à Mons.



Les écrivains les plus remarquables sont Wateeuw , Mouseron, Edouard david , Louis Seurvat, Théophile Denis , Henri Caudevelle, un paragraphe pour chacub d'eux.

Cette période fut êxtremement riche, la premier guerre modial va y mettre fin d'une façon brutale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.solidarichti.com
audomar62
Admin
Admin


Age : 69

MessageSujet: Re: origine du patois   Lun 26 Avr - 16:31








De 1914 à 1963


L'histoire s'acharne sur la Picardie. Les campagnes ravagées , les villes et les villages détruient.La langue et la culture régionale, durant longtemps, ne pourront plus être l'objet que d'un regard nostalgique,et la littérature va sombrer dans le passéisme.

Bien des facteurs se sont conjugués pour provoquer le recul du dialecte: le patriotisme français, l'efficacité de l'école républicaine , qui ne veut admettre que la langue nationale, le dévelopement de la presse que l'on voit partout, viendra la radio, le grand brassage de population, l'apparition des nouvelles techniques agricoles et industrielles.

De toute l'entre deux guerres nous ne retiendrons peut être qu'un seul livre les "contes ed'fleurimond long minton" de
Charles Dessaint ( Doullens 1937)il y a chez Dessaint quelque chose de farouche et de ténébreux, qui fait qu'à coté de lui des auteurs brillants; comme l'Amiénois Camille Dupetit, ou le Lillois Léopold Simons.

Léopold Simons,
né le 22 février 1901 à Lille et décédé le 17 octobre 1979, est un poète, peintre, caricaturiste, comédien et réalisateur français.

Né de parents belges, il est toujours resté attaché à sa ville natale et à son quartier, le faubourg des postes, qu'il n'a jamais quitté.

Il a suivi des cours de dessin dès l'enfance.
Après la Première Guerre mondiale, il entre à l'École des Beaux-Arts de Lille où il est formé par Pharaon de Winter.
Le quotidien L'Écho du Nord l'engage comme dessinateur en 1921.

Il a écrit des sketchs en picard et a joué avec Line Dariel, Les carottes sont cuites radiodiffusées sur Radio PTT Nord avant la guerre 1939-45, puis sur Radio Lille. Simons jouait le rôle de "Alphonse", Line Dariel de "Zulma".

Déjà 1944, mais encore vingt ans de médiocrité, S'il n'y avait les b.d de Jack Lebeuf et Gilbert Mercher,qui relatent dans le journal Bresle et Vimeu les aventures de Jacques Créodur " à partir de 1946.

Raymond Dubois tente de définir l'aire d'extention du dialecte ( le domaine picard 1957) il faut citer également Marius Lateur, Pierre Ruelle, Gaston Vasseur.

En 1957 Jean Noel Carion termine une parodie du Cid dans le parler d'Anor
( Avesnois): Alcide , ce texte reste aujourd'hui trés peu connu.

Filmographie
1932, Zulma en justice
1936, Le Mystère du 421 avec Édouard Bréville
1938, Le Fraudeur

Site de l'association Toudis Simons dédiée à Léopold Simons


De 1963 à aujourd'hui

Pourquoi 1963 ? Parce que cette année là que Géo Libbrecht publie
M'n Accordéïon.

A partir de cette date une quantité de livres va paraître, Les manifestations ( theatre , récitals, colloques) se multipliront. La "Grande Picardie" rassemblant tous les pays ou le picard se parle , surgira enfin et deviendra de plus en plus populaire.

Il n'est pas possible de rendre compte ici,en quelques lignes , de ce mouvement qui nous conduit à la RENAISSANCE PICARDE? MAIS IL FAUT CITER LES REVUES (Eklmitra, Nords, Chtipicar, Ch'landron, l'Invincion del Picardie)

La trilogie d'Aimé Savary , menbre du groupe des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu. 'Ch'pain/Ch'lait/Ch'lieu/ ) Florian Duc,écrit un livre d'une grande originalité: De ç'temps là Jule Juliette (1976) Rien n'est certes plus comme avant

A mi chemin de la tradition et de la modernité Paul Mahieu,Paul Andréen Belgique, Jean Marie François dans le Vimeu, ont fait preuve d'un beau talent.

Documentation
http:/www.picard.free.fr

Je remercie d'abord mon Grand Pére qui nous a appris le ch'ti,
mon Pére qui agé de 89 ans nous a toujours parlé ch'ti.
Je ne peux oublier ceux qui sans eux rien ne pourrait être fait
l'équipe de SOLIDARI'CHTI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.solidarichti.com
 

origine du patois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUE DU BONHEUR  :: contradiction patoisante ichi :: Origine du PATOIS , notre ch'ti-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit