QUE DU BONHEUR


 
AccueilAnnuairesCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
+++++ Désormais, solidari chti est un forum ouvert à toutes et à tous. La nouvelle barre d'outils solidarichti est arrivée , soutenez le forum. Votre participation est bienvenue et pour bien suivre votre forum, il y a avantage de vous inscrire : Vous obtiendrez un réel suivis des nouveautés. Toujours gratuitement. N'hésitez pas. +++++

Partagez | 
 

 Patois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
audomar62
Admin
Admin


Age : 69

MessageSujet: Patois   Lun 28 Mar - 15:05

eul peindule


A ! comm' té m' senn's eincor fenn' belle,
Viell' peindule d' mes grands-pareints !
Combien tin tic-tac em' rappelle
Ed biaux souv'nirs et d' douch's momeinnts !

T' veyant, j'vos m mémèr', cheull' bonn' viellé
Qui savot m' grouler si duch'meint
Quand j' fasos d' travers ; et pour elle
J t'eimpéchos d' marcher bin souveint !

"quoess' qué t' fais, qu'all' m' disot, solent !"
D'êt' tranquille, j' fasos sennant,
Pour mi n' point l' fair' mette ein colère.

Mais j m' souviens qu'ein t'arrêtant
Ej peinsos dans m' jugeott' d'einfant,
L' varder pus longtemps, m' bonn' mémère.

Revue septentrionale, 1910

Edouart Turbié (1875-1944)

Le livre du Rouchi - Jean Dauby


Tendresse



Par Mincoin le vendredi, mars 20 2009, 07:53
Un émouvant poème de Renée Pierre-Lambert de Denain

I est d'jà six heures, v'là l'soir qui quait,
Ch'est l' momint d'alleumer l' quinquet,
Tout i arluit dins m' pétit' cuisine,
Y a plain d'iau caud' dins ein' bassine,
L'infant i est bin amicloté,
Les poul's i z'ont eu leu paté,
A ch't' heure ej' vas pouvoir m'assir,
Y a des quauchett's à rassarssir.
I fait chi bon, cha sint l' fricot,
Y a du mouton aux z'haricots.
Ch'est l' pus biau momint dé l' journée,
Cha m' fait drôl', j' sus tout' artournée,
J'ai des catouilleux dins tout l' corps,
Ch'est com' si qué fréquentos cor.
Jé l' rattinds com' ein' amoureus' ;
Sitôt qu'i arrif', j'é m' sins heureus'.
I dit si bin : Bonjour tiot' quette
In m' faisant des bais' à bouquette.
Vous n' pinsez point qu' pou un ménach',
Ch'est biau, après dix ans d' mariach' ?

Renée Pierre-Lambert née en 1903, denaisienne, publia en 1957 un émouvant recueil de 48 pages "Ti et mi".


Bleuet d' Argonne



Par Mincoin le mercredi, novembre 12 2008, 20:26
Un fin rayon d’ solel au volet mal serré
Vient récauffer ses mains , s’ poitrine alle s’ soulièfe ,
Tout duchemint sans un bruit, ses yux se sont fermés
Et pis un long soupir vient caresser ses lèfes.
Alors , eune dernière fos , un prénom murmuré,
Vient apaiser s’ figure et ralleumer s’ mémoire.
Alle s’ arvot à vingt ans , agitant un bouquet
Crucifiée à jamais , sur un mécant quai d’gare.
Près d’sin lit , un portrait , dins un cadre doré
Et soigneusemint pliée ,l’ lette au papier jauni ,
Qui li dit , li promet : « attinds-me, j’arviendrai »
Qui li dit , li promet : « cha s’ ra bétot fini ! ».
Duchemint , eune dernière fos , s’ poitrine alle s’ soulièfe,
Mais alle arkaira pas , sin calvaire est fini.
Chu qu’alle a espéré tout au long de ses rêfes,
Va enfin arriver , elle part vers l’infini.
Un bleuet est posé intre ses deux mains jointes ,
Au long , des cris d’ éfants et eune cloche qui sonne ,
Alle ne les intind pus, alle est partie arjointe
S’ n’ éternel fiancé dins les plaines de l’ Argonne.
Agenouillée par terre , avec mille précautions,
Alle y arlièfe s’ tiête , prind un boutelot d’ fer blanc,
Alle fraiquit un mouchoir , brodé à sin prénom,
Et li essuie ses lèvres, tout in y souriant.
Pis quand sur sin visache , alle a essuyé l’ glaisse
Alle rapproche s’ figure , l’ ravisse et li sourit ,
Pose enfin sur s’ bouque l’ pus douche de toutes les baisses,
Et murmure à s’ n’ orelle : « cha i est, ch’est fini »

Bertrand COCQ


Chers amis parisiens,

Depuis k'ta mi eut'banderole,
tout ch'pays i s'affole
Chez nouzote té viendro,
pour un gloglo té passero
Mi j'su fier d'être ch'ti,
ti te l'importra nin au paradis
Té croyo nous mette à plat
mais Jeudi ché tin club qui braira
El'commission d'discipline va trincher,
et t'gif elle va dégringoler
Chez nouzote y'a pt'ête des chomeurs,
mais chez ti keskia comme branleurs !
Eune fo d'pluque el' psg s'est fait r'marquer,
mais l'fos chi vous aller in chier ....
Et pi quand té s'ra din l'brin,
In ligue 2 in brayant té pourras compter tes points !!
Ni ch'public lensois, ni l'région ne mérito çha
Voila les boubourses ont parlé,
Not' coeur n' peut po vous pardonner.
J'voulo juste réponte à l'imbécilité par un tchio poème.
Au début j' l'avo écrit in français mais
Chés concernés n'ayant po d'cerveau,
n'lauro d'toute façon po compris,
donc j'ai gardé m'langue régionale.

Eune t'chiote citation pour finir :

"Vous puez tellemint fort la honte,
qu'note maroilles à côté, y sint l'déodorant !!! »

Ch'poéme i'é pas d'mi, j'l'ai archu ed'min copain Patrick B., sais pas d'qui i l'avo archu !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.solidarichti.com
 

Patois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUE DU BONHEUR  :: Art ch'ti :: Petite Histoire-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit