QUE DU BONHEUR


 
AccueilAnnuairesCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
+++++ Désormais, solidari chti est un forum ouvert à toutes et à tous. La nouvelle barre d'outils solidarichti est arrivée , soutenez le forum. Votre participation est bienvenue et pour bien suivre votre forum, il y a avantage de vous inscrire : Vous obtiendrez un réel suivis des nouveautés. Toujours gratuitement. N'hésitez pas. +++++

Partagez | 
 

 Aire sur la Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
audomar62
Admin
Admin


Age : 69

MessageSujet: Aire sur la Lys   Jeu 3 Fév - 11:07








Aire-sur-la-Lys a gardé, comme Saint-Omer situé non loin de là, un charme d'une ville moyenne des provinces de l'Ancien Régime.
Il est surprenant d'apprécier la disposition des rues et places, comme ce devait l'être au XVIII ème.

Dans cette ville qui a gardé une touche unique d'authenticité, le visiteur semblera hors du temps. Histoire et traditions habitent ce lieu situé aux confins de l'Artois et de la plaine des Flandres.
Un patrimoine historique prestigieux ...

historique en bref :

Le bourg est cité dans un texte historique de l'an 857.
Il fait d'abord partie du Comté de Flandres,
les archives de la ville gardent précieusement un texte de 1188 "La Charte de l'Amitié"
XVe siècle, signé par Philippe d'Alsace par lequel ses habitants se promettent assistance mutuelle et se dénomment AMIS -

Aire fera ensuite partie de l'Artois, reviendra à la Maison de Bourgogne au XV' siècle, puis par le jeu des héritages
sera espagnole pendant de longues années .

Reprise par Louis XIV lors du traité d'Utrecht (1713), elle deviendra alors définitivement française.

A cette époque, la ville connaît une grande prospérité :
5 casernes, des remparts édifiés par Vauban, certaines maisons d'époque ont été conservées.
Sous la Révolution, Aire a bien failli devenir chef-lieu de département, mais c'est Arras que Robespierre a finalement choisi.
Les deux guerres mondiales ont causées de grands dégâts dans le centre ville.

En août 1944, un terrible bombardement abat l'abside de la Collégiale et de nombreuses maisons sont endommagées..
L'administration des Monuments Historiques aide la Municipalité à garder l'élégance architecturale héritée des XVII` et XVIII° siècles qui vit l'édification de nos plus beaux monuments.

Document :
Présentation topographique, historique et architecturale de la période médiévale airoise.
PATRIMOINE :

Le Bailliage

le visiteur qui s'arrête sur la Grand-Place admirera cet élégant édifice de style Renaissance flamande
qui fut construit vers 1600 pour servir de corps de garde.

Des bancs de grès adossés aux murs courent sous la galerie voûtée bordée de 7 colonnes monolithiques.
Près de la porte donnant à l'étage et tranchant sur la brique, une pierre ciselée représente les armoiries du gouverneur de l'époque.

Les trois façades sont ornées de frises de pierre.
Au-dessus de la galerie, la première frise représente des entrelacs de chasse et de guerre, le briquet de Bourgogne.
Entre les fenêtres : une niche vidée de sa statue sous la Révolution et côté grand-place,
une bretèche au toit pointu portant les armes de la ville.

Couronnant l'édifice, une haute frise profondément sculptée où l'on y reconnaît les 4 éléments, les vertus théologales et cardinales.
Fièrement campés aux 4 angles de l'attique, des lions assis tiennent entre leurs griffes l'écusson de Bourgogne.
Destiné jadis à abriter des soldats puis, comme son nom l'indique, à devenir le tribunal des Baillis,
le Bailliage a retrouvé une nouvelle vocation en étant le siège du Syndicat d'Initiative.

L'Hôtel de ville et le Beffroi:

Toujours sur la grand-place, jeter un coup d'œil sur les maisons du XVIII' siècle
(très beaux chapiteaux) qui encadrent l'Hôtel de Ville.

Grandiose et merveilleusement proportionné, construit de 1717 à 1721 par Héroguelle,
il rappelle l'architecture du siècle de Louis XIV.
Ses onze fenêtres sont disposées de chaque côté d'un balcon en cul de lampe.

Entouré des statues de la justice et de la Force, le fronton représente les armes de la ville « Aigle becqué et onglé ».
L'Hôtel de Ville conserve dans une vaste salle du rez-de-chaussée une des plus riches bibliothèques du département du Pas-de-Calais.
Un peu en retrait, reconstruit après la guerre 1914/18 à la suite d'un incendie,
le Beffroi haut de 45 m abrite un carillon d'où s'égrènent tous les quarts d'heure, des airs populaires.

En quittant la Grand-Place, emprunter le passage des Hallettes sous l'Hôtel de Ville :
les poutres, les briques diversement colorées et le plafond voûté en ogive méritent votre attention.

D'avril à septembre, le beffroi, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, se visite tous les samedis à 15h.
Profitez-en pour découvrir notre beffroi et son histoire grâce aux commentaires avisés d'un guide.

De plus, quand vous atteindrez le sommet, vous aurez face à vous un magnifique panorama, une vue imprenable sur la ville,
et par beau temps, vous apercevrez au loin les monts des Flandres et les terrils du bassin minier.

Réservations à l'Office de Tourisme. Durée de la visite : 1h15. Tarifs : Adultes : 2€, étudiants/scolaires : 1€.
Par mesure de sécurité, la visite est interdite aux - de 12 ans.)

Collégiale Saint-Pierre (XVII ème)

Fondée par Baudouin le Pieux en 1059, la Collégiale fut 3 fois détruite par des incendies.
Au XV° siècle, sa reconstruction s'imposait et se poursuivit pendant 1 siècle et demi.

Ce vaste édifice gothique flamboyant de briques et de pierres reste le plus beau fleuron de notre Cité. Au XVIII, siècle, on réédifia la tour dans sa grâce altière alliée à une grande robustesse ; elle semble dominer l'horizon de la Cité.

A l'intérieur : l'imposante nef centrale est composée de 3 styles différents,
témoignage des reconstructions successives.

C'est Mgr Scott, en 1840, qui a fait exécuter le décor d'inspiration italienne ainsi que les sculptures garnissant les chapelles.
On pourra aussi s'arrêter devant :

- le magnifique buffet d'orgues de 1633, acheté sous la Révolution à l' ancienne Abbaye de Clairmarais ;
- le jubé en bois sculpté qui a valeur de rareté ;
- la statue de N.-D. Panetière en chêne doré, protectrice de la ville, et honorée par une procession en août ;
- la chapelle du ST-SACREMENT et sa Vierge à l'enfant du XVI° siècle.

Historique et description sur :
http://collegiale.free.fr/index.htm
site du Comité de Sauvegarde de la Collégiale Saint-Pierre.

La Chapelle Saint-Jacques :

Au début du XVII` siècle, les jésuites vinrent à Aire pour y fonder un Collège.
Et, c'est en 1682 que Dame Marie de Caverel légua sa fortune pour y adjoindre une chapelle.

De style maniériste, haute de 33 m, on y pénétre par un portail en plein cintre de pierres bleues orné de colonnes annelées.
Un grand vitrail ;claire la façade, formée de 3 étages et surmontée d'un fronton au sommet duquel un globe doré porte une croix.

L'intérieur a conservé ses décorations religieuses. A voir a gloire en bois polychrome.
Désaffectée, cette imposante bâtisse sert maintenant à diverses manifestations culturelles.
Aux détours des rues, on peut découvrir :

- les bâtiments du Collège Sainte-Marie avec sa cour lassée et ses pignons à redents ;
- les Casernes aux toitures imposantes et aux briques colorées ;
- les nombreuses maisons anciennes des XVII` et XVIII` siècles aux sculptures intéressantes ;
- les vestiges des anciennes fortifications là où pénètre la Lys ;
- place du Château, le Manège restauré et converti en salle de sports ; le Centre Culturel « L'Aréa ».
- la Maison des Dévotaires datant de 1622, rue SaintPierre ;
- l'Auditorium et ses différentes classes d'études musicales ;
- le Jardin Public, -cadre de verdure où se cache un ancien mur de tir ;
- la Salle des Fêtes, près de la Lys et du Centre Sportif, qui tranche par son style moderne et se prête à différentes manifestations.

Pour les amateurs d'art, une promenade aux environs de la ville laisse découvrir de vieilles églises
pleines de caractère et quelques châteaux :

l'un médiéval, les autres gracieux ou campagnards.

Les nombreux cours d'eau qui traversent la verdoyante Vallée de la Lys permettent
d'apprécier le charme et la quiétude de sa campagne et offrent aux amateurs de pêche
la possibilité de pratiquer leur sport favori.

( source : Office du Tourisme )


Revenir en haut Aller en bas
http://www.solidarichti.com
 

Aire sur la Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUE DU BONHEUR  :: un peu d'histoire ch'ti :: Origines des villes et villages picards :: Aire sur la Lys-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com